Les différents types de masques contre le Covid 19

Le coronavirus fait plus de 22 000 victimes dans l’hexagone, nombreux sont ceux qui estiment que se protéger avec un masque de protection est la meilleure solution de se protéger contre les coronavirus, dont la grippe. Quel masque choisir ?

En Chine ou au Japon, il est très courant d’observer des individus malades porter un masque afin de ne pas contaminer d’autres. En Europe, ce ne se trouve pas être une habitude. Néanmoins avec l’épidémie de virus , les officines de l’Hexagone sont en rupture de stock. La requête est habituellement faible, les officines ne font pas du tout de stock de protections et se voient dans l’incapacité de répondre à la demande.

Le dispositif chirurgical

Le masque 3 pli sert à filtrer/retenir les gouttelettes de salive lors de l’expiration de celui qui le porte.
Porté par le malade infecté, il évite de contaminer les autres.
Prenez-garde : Non filtrant, il n’empêche pas le porteur d’être probablement contaminé.

Le masque de protection FFP ou bien masque de protection respiratoire

Il s’agit d’un appareil de protection respiratoire (norme NF EN 149) destiné à couvrir la personne le portant à la fois contre l’inhalation de gouttelettes mais aussi contre les particules en suspension dans l’air, qui pourraient renfermer des agents infectés. Porter ce type de masque de différentes formes (2 plis, 3 plis, becs de canard) est plus contraignant (inconfort thermique, résistance respiratoire) que celui d’un masque chirurgical. Dixit l’Afnor, il y a trois catégories en considérant leur efficacité, estimée en fonction de l’efficacité de la filtration et de la fuite : les masques FFP1 filtrant au minimum 80 % des particules, les masques FFP2 filtrant au minimum 95 % des aérosols mais aussi les dispositifs FFP3 filtrant au minimum 99 % des aérosols.

Masque en tissu : qu’est ce que c’est, normes, tissu homologué, protection…

Promis par le président durant son allocution du mois d’Avril, le masque en tissu est un « plus » aux précautions. Ce masque alternatif est fabriqué en tissu et donc réutilisable. Le masque de protection lavable n’a pas le même degré de performance que celui médical, disponible en pharmacie. Et autant beaucoup moins efficace que le masque de type FFP2 ou FFP3 utilisé par les médecins. Cette protection correspond néanmoins à plusieurs standards. Cette protection peut être modelée à la maison au format trois plis, ou encore en manufacture.

De quelle manière Bien porter le masque
Le masque de protection n’est fiable que s’il est convenablement ajusté.

Porter le masque du bon côté. En général, la partie colorée devrait se trouver à l’extérieur. L’autre côté est la partie filtrante.
Le côté rembourré de la barrette nasale doit être placé sur le milieu du nez.
Favoriser des protections avec des attaches élastiques plutôt que des lanières : Le masque sera plus simple à porter.
Le dispositif doit être assez enveloppant et passer sous le menton pour bien protéger la bouche et le nez.

Enfin, le port du masque peut aussi s’avérer contre-productif. En portant le masque, les porteurs pensent être protégés et en oublient les règles élémentaires. Beaucoup de personnes troquent couramment le cube de savon pour du gel hydroalcoolique, plus commode. C’est franchement efficient contre l’herpès, tandis que les coronavirus sont proportionnellement peu sensibles au gel. Mieux vaut laver ses mains fortement avec un savon de Marseille.