Spiruline : Dossier complet 2019 : bienfaits, dangers…

La spiruline est une variété d’algue bleue très ancienne. Elle contient de la phycocyanine, une protéine spécifique qui lui donne sa couleur. Il s’agit d’un anti oxydant puissant qui est immédiatement biodisponible, c’est-à-dire intégrable par le corps humain. Consommée depuis l’Antiquité, elle pousse dans le milieu marin mais également dans des milieux alcalins comme les lacs des régions chaudes, riches en sels minéraux. A l’instar du lac Tchad, du lac Nakuru au Kenya ou de certains points d’eau d’Amérique centrale. Aujourd’hui la spiruline est surtout cultivée en Californie, à Hawaï, en Chine, à Taïwan, en Thaïlande, au Vietnam, en Inde et au Mexique. Mais quelques producteurs européens se sont lancés dans ce marché d’avenir, notamment dans l’hexagone où elle peut pousser jusqu’en Bretagne. La spiruline, cette super algue, vous offre de multiples bienfaits à condition de bien la choisir.

Quels sont les bienfaits de la spiruline ?

La composition de la spiruline

Considéré comme un super aliment, la spiruline affiche de nombreuses propriétés qui soutiennent la santé. 100 grammes de spirulina platensis contient en moyenne :

  1. 60 grammes de protéines.
  2. 16 grammes de glucides.
  3. 6 grammes de lipides.
  4. 11 grammes de minéraux : calcium, phosphore, fer, zinc, magnésium, sodium, cuivre, manganèse, chrome et sélénium.
  5. 10 grammes de vitamines : bêta-carotène, vitamines B1, B2, B3, B6, B8, B12, E, K…
  6. 10 grammes de phytonutriments : chlorophylle, caroténoides, phycocyanine, acides gamma-linoléniques et polysaccharides.

Les bienfaits de la spiruline

La spiruline est utilisée pour de nombreux usages. D’abord pour maigrir, puisqu’elle permet, lorsque l’on mange, de ressentir plus vite la satiété et ainsi diminuer les quantités ingérées. Sa richesse en nutriments et en vitamines accroit l’équilibre de l’alimentation, détoxifie et favorise la perte de mauvaises graisses. Dans le même ordre d’idée, elle est prisée par les sportifs de tous niveaux. La raison ? La présence de minéraux favorables à la récupération après l’effort, comme le fer, le zinc ou le magnésium. Les globules rouges, qui transportent l’oxygène indispensable à l’activité sportive, voient également leur production stimulée par la phycocyanine et la chlorophylle. Elle accroît aussi la tonicité du corps et la masse musculaire de manière naturelle. Autre intérêt ? Le renforcement du système immunitaire, de plus en plus vulnérable face à une alimentation moderne souvent déséquilibrée, la pollution ingérée et le stress. C’est le rôle joué par les vitamines et les minéraux ainsi que par les nutriments comme la phycocyanine et les caroténoides. La spiruline joue un grand rôle auprès des personnes dénutris ou malnutris. En Afrique, comme au Niger ou au Burkina-Faso, plusieurs programmes menés par l’association Antenna visent à apporter à des enfants une supplémentation en spiruline pour compléter des repas insuffisants et de faible qualité.

Quelle quantité de spiruline consommer ?

La quantité de spiruline qu’il convient de consommer au quotidien est extrêmement variable d’une personne à l’autre. On conseille généralement une prise de 3 grammes par jour en commençant par un gramme au quotidien la première semaine, puis en augmentant la prise la semaine suivante. Consommez-la avant ou pendant un repas pour en retirer le maximum de bénéfices. Si vous avez des problèmes de santé, une fatigue passagère, souffrez d’anémie ou êtes un grand sportif, vos besoins peuvent s’avérer plus important, jusqu’à 10 grammes par jour voire davantage pour ceux qui souffrent de pathologies lourdes. Soyez à l’écoute de votre corps pour déterminer la quantité idéale pour vous. Et les effets secondaires ? Rares, ils peuvent se manifester sous la forme de maux de tête ou d’inconfort digestif, surtout si vous avez une alimentation riche en graisses et en toxines. Les personnes souffrant d’un excès de fer dans le sang (hémochromatose) et celles sous traitement anti-coagulants doivent éviter d’en consommer. Il y a quelques mois, l’ANSES effectuait une série de recommandations concernant la spiruline, après plusieurs signalements d’effets indésirables et de réactions allergiques. Une teneur assez élevée en arsenic, plomb ou mercure a ainsi été décelée dans des échantillons de spiruline en provenance notamment d’Afrique, de Thaïlande, du Mexique, d’Inde ou des Etats-Unis. D’où l’importance de privilégier l’approvisionnement en circuit court et la spiruline bénéficiant d’une bonne traçabilité. A l’instar de la spiruline produite en France.

Sous quelle forme consommer la spiruline ?

Il existe différentes formes de spiruline pour la consommation humaine :

  1. Les paillettes : en général vendues en paquets de 100 grammes, ces paillettes de spiruline constituent la forme la plus pure. Vous pouvez les déguster telles quelles : l’algue bleue a une texture croquante et un petit goût sucré mêlé à une saveur d’algue fondante. Vous pouvez également l’incorporer à une boisson, un yaourt, une soupe, des pâtes…
  2. La poudre : c’est un peu la même chose que les paillettes. Elles sont justes réduites en poudre. Une action qui ne réduit pas leur qualité nutritionnelle.
  3. Les comprimés. La solution si le goût de la spiruline en paillettes ou en poudre vous semble trop fort. A avaler avec un grand verre d’eau.
  4. Les gélules de spiruline constituent également une bonne option. Seul bémol ? Elles ne sont pas composées à 100% de spiruline puisque l’algue bleue réduite en poudre est insérée dans une gélule végétale. Elles contiennent donc une portion de spiruline plus faible que les comprimés.
  5. Si vous avez la chance d’habiter à proximité d’un producteur de spiruline, n’hésitez pas à lui acheter directement de la spiruline fraîche. Elle se déguste à la cuillère sans autre artifice ou tartinée sur du pain, une galette de céréales… Et se conserve au frigo pendant trois à quatre jours et au congélateur pendant un an. Il faudra ensuite la décongeler pour la consommer.

En tout état de cause, évitez les compléments alimentaires qui contiennent autre chose que de la spiruline pour bénéficier de tous les bienfaits de l’algue bleue.

La spiruline française : un bon choix ?

Pas évident de s’y retrouver dans l’offre pléthorique de spiruline sous toutes ses formes. Même si la spiruline chinoise ou asiatique est largement meilleur marché que son homologue française, elle ne bénéficie pas de la même traçabilité. Et peut ainsi contenir des composés toxiques dûs à l’environnement de culture ou aux techniques de séchage utilisées. Dans l’hexagone, la Fédération des spiruliniers de France rassemble plus de 150 producteurs qui s’engagent notamment à produite une spiruline de qualité. Même si, climat clément oblige, la plupart des spiruliniers sont implantés dans le sud de la France, il existe quelques fermes en Bretagne, dans le Nord et dans le Grand Est de la France. La plupart des professionnels proposent la vente de leur production en ligne. Le prix moyen, pour de la spiruline en paillettes, se situant aux alentours de 15 à 16 euros les 100 grammes. Enfin, sachez que vous ne trouverez jamais la mention bio ou issue de l’aquaculture biologique en regard d’une offre de spiruline. Ceci parce que la culture de spiruline nécessite l’emploi d’azote minéral non autorisé en agriculture biologique. Et qu’il n’existe pas d’équivalent bio de ce composé. N’acceptez donc pas de payer davantage une spiruline estampillée bio, cela n’existe pas.  

Cet article parle de