Smartphone à la maison : l’impact des écrans sur les enfants

Avec l’avènement des technologies de pointe, l’utilisation croissante des téléphones portables et autres gadgets nuit considérablement à la jeune génération. Les jeunes développent une forte connexion et parfois même une dépendance totale avec leur smartphone.

En effet, que ce soit à l’école ou bien à la maison, les smarthones font écran total. Pourtant, cela peut nuire complètement à leurs études, mais également à leur santé. Aujourd’hui, même les parents et les enseignants ont généralement du mal à lutter contre la distraction des élèves. Avis à tous les parents, découvrez nos conseils concernant les smartphones et les enfants.

Surveillez l’utilisation du smartphone de vos enfants

Peu importe à quel point vous pensez que vos contrôles parentaux sont surs, rien ne vaut une bonne surveillance à l’ancienne des activités en ligne de vos enfants. Établissez vos règles de base : à quels sites Web et à quels contenus vos enfants sont-ils autorisés à accéder ? Qu’est-ce qui est hors limites ?

Expliquez pourquoi certaines activités numériques peuvent être dangereuses ou nuisibles. Une bonne communication est essentielle, en particulier lorsqu’il s’agit d’adolescents, qui prospèrent en testant les limites. Les pare-feux parentaux et les applications adaptées aux enfants doivent également être utilisés sur tous les appareils auxquels vos enfants ont accès. Cependant, il est important de se rappeler qu’ils ne sont pas infaillibles.

Activez le contrôle parental dans les paramètres du téléphone

Bien sûr, vous ne pouvez pas être là 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 pour surveiller l’activité en ligne de vos enfants. C’est là qu’interviennent les applications de surveillance parentale. Ces applications peuvent être un moyen pratique de compléter une approche plus pratique pour garantir une utilisation sûre et responsable des appareils intelligents.

Si vous ne souhaitez pas télécharger d’application, les téléphones Android et iOS ont des fonctions intégrées dans les paramètres vous permettant de restreindre l’accès à partir de l’appareil. Cependant, vous pouvez également suivre un coaching parental pour vous aider à mieux communiquer à vos enfants. Mais dans tous les cas, vous devez activer le contrôle parental pour les appareils mobiles de vos enfants.

Surveiller l’utilisation du téléphone avec des applications

Il existe quelques applications mobiles que vous puissiez télécharger qui adopte une approche plus sophistiquée de la protection des enfants. Ces applications bloquent automatiquement les nouvelles applications que votre enfant essaie de télécharger jusqu’à ce que vous puissiez donner l’approbation parentale. Et cela vous donne une surveillance approfondie des activités de votre enfant au téléphone. Entre autres fonctions, il envoie des notifications lorsqu’il est déclenché par l’utilisation.

Assurez-vous que toutes les applications téléchargées sont conformes à la loi

La véritable sécurité des données va au-delà de la protection de votre enfant contre les étrangers et les contenus peu recommandables en ligne. La popularité d’une application n’indique pas si elle protège votre enfant et ses données. COPPA (Children’s Online Privacy Protection Rule) vise à protéger la confidentialité en ligne des enfants de moins de 13 ans.

Cela signifie que toute application ou site Web qui suit, partage ou traite les données des moins de 13 ans ne peut le faire qu’avec le consentement d’un parent. Cela s’applique à toute information d’identification personnelle, qui est en train de devenir une industrie très lucrative dans le monde en ligne. Ainsi, vous devez vous assurez que toutes les applications téléchargées soient conformes à la loi.

Que les parents décident de se fier aux applications, aux paramètres du téléphone ou simplement de parler à leurs enfants pour assurer leur sécurité, ils doivent être conscients des risques que les smartphones peuvent présenter pour leurs enfants. Comme pour tout autre portail Internet, les parents doivent s’assurer que leurs enfants comprennent les dangers que représentent leurs activités en ligne. Publier une photo privée ou envoyer un tweet en colère peut avoir des conséquences dans le futur.